Iles-Sous-Le-Vent: Bora Bora

41867275

 

Bora Bora, « Perle du Pacifique ». L’île nous séduit immédiatement par son incomparable beauté. Son lagon déploie un incroyable camaïeu de bleus. Nous restons éblouis.

 

Bora-Bora-2

Cercamon au mouillage dans la baie de Povai

.

Bora-Bora-1

Le Mont Otemanu (727m), plus haut sommet de l’île, face au lagon

.

Certes, le tourisme ne fait que s’accroître depuis 1960 : Bora Bora est l’île la plus fréquentée de Polynésie et reste très prisée pour les lunes de miel. Des centaines de bungalows sur pilotis s’échelonnent le long des motus et de l’île principale, propriétés d’hôtels plus luxueux les uns que les autres. Des paquebots emplis de croisiéristes, des navettes et des jet-ski parcourent le lagon à longueur de journée, également survolé par un hélicoptère de tourisme et des parachutes ascensionnels.

 

Bora-Bora-3

Mais les lieux sauvages subsistent. Ils ne sautent pas toujours aux yeux, mais sont bien là. Souvent ils se nichent le long des motus côté récif ; ils tournent le dos au lagon et regardent la barrière de madrépores, face aux vagues qui la submergent. Des plages coralliennes, isolées, splendides, où nous nous sentons hors du temps et hors du monde. Où les jeux d’enfant sont infinis.

.

Bora-Bora-4c

 

Dans le lagon côte ouest, nous plongeons avec des raies Manta aux ailes immenses.

IMG_5976

 

Tout au sud s’étale le plus beau mouillage de l’île, au Motu Taurere, tel une piscine d’eau cristalline. Nous y faisons des rencontres simples et authentiques avec quelques locaux qui ont là leur cabane.

 

Bora-Bora-5

Mouillage de Taurere

 

 

IMG_5200

Belle rencontre avec Jean-Luc, qui vit sur le motu face au luxueux hôtel Le Saint Régis

 

Nous restons sous le charme de cette île certes très fréquentée mais si belle ! Ci-dessous des photos pour mieux en parler.

 

Bora-Bora-7

Kite Surf à Taurere

 .

Bora-Bora-8

Eau cristalline, Motu Taurere

.

Bora-Bora-9

Navigation à la voile sur le lagon

.

Bora-Bora-10

Mouillage de rêve à Taurere

 

.

Bora-Bora-11

Balade familiale au-dessus de la baie Paovai

..

Bora-Bora-15

Cercamon à la bouée de Maikai Marina, devant les deux plus hauts sommets de l’île

.

Bora-Bora-16

Coucher de soleil sur le Motu Taurere

 

Sur Flickr, la suite des photos de Bora Bora

.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

.

Retour à la page d’accueil

.



Iles-Sous-Le-Vent: Raiatea et Taha’a

.

En quelques images et quelques mots, nos impressions sur Taha’a et Raiatea…

.

1.Motu Ceran

Motu Ceran, île de Taha’a. Les deux îles de Taha’a et Raiatea, assez opposées tant par le relief que par l’esprit, partagent un même lagon. A défaut de plages, de nombreux motus  (îlots) s’échelonnent le long de la barrière de corail : beauté simple faite de sable blond, de lagon turquoise, de palmiers ébouriffés de vert, de platiers coralliens cendrés. Du silence mis à part le grondement des vagues à l’assaut de la barrière de récif, et du désert mis à part la vie des crabes, des moustiques, de quelques oiseaux, et sous l’eau celle des poissons.

.

2.Maaramu

Dépression de sud-est sur Raiatea, le maaramu : De telles perturbations sont normales en période de saison sèche. En revanche les phénomènes El Niño perturbent passablement cette année : la saison des pluies s’est prolongée bien au-delà de la normale. La saison sèche démarre elle aussi très en retard, marquée par un alizé instable, des pannes de vent fréquentes, de fortes houles récurrentes, des pluies aussi abondantes qu’inhabituelles. (Site Cyclone Extrême, infos El Niño : http://www.cyclonextreme.com/cyclonenewsNino.htm)

.

3.Haamene

Haamene (île de Taha’a) : typique village polynésien des îles. Les habitations aux jardins extrêmement fleuris suivent la route côtière qui serpente le long du lagon, et tout de suite derrière, grimpe la montagne et la forêt luxuriante. Des aboiements intimidants fusent des jardins. Au centre, une ou deux épiceries renferment le strict nécessaire. Si le village possède un quai (comme à Tapuamu), s’y arrêtent les navettes Raiatea-Taha’a et les goélettes de transport de marchandises (le Taporo VII, l’Hawaiikinui). On trouve une église un peu plus loin. Un terrain de jeu. Et la vie paisible des habitants.

La fraîcheur du soir pousse les villageois dans la rue. Jeux de pétanque, de volley-ball, observation de la vie qui passe, discussions assis sur un muret. Mais en ce mois de mai, l’animation se fait plus vive : chaque village répète pour le Heiva, les fêtes de juillet. Le spectacle nous captive, nous fascine : grondement des tambours qui résonnent dans la vallée. Déhanchements sensuels des vahinés. Pas guerriers des tane.

.

4.Enfants Tapuamu

Les enfants de Tapuamu en visite sur Cercamon (île de Taha’a). Ils ont entre 8 et 13 ans. Ils nous adoptent dès le premier jour. Nous emmènent en forêt, nous font découvrir leur nature, leurs fleurs colorées et odorantes, leurs merveilleux fruits. Les rapports sont francs, simples, plein d’humour. Nous traversons de nombreux faapu (jardins) débordant de fruits, et les célèbres plantations de vanille. Générosité touchante : nous revenons à bord chargés de fruits.

.5.Cultivateur vanille

Cultivateur de vanille dans son champ. « L’or noir » est une culture aussi délicate que technique. Taha’a assure les ¾ de la production polynésienne de vanille. Sa qualité et son arôme sont de réputation mondiale.

.

6.Lagon.

6a. Lagon

Un lagon de toute beauté, sur lequel naviguer est un délice, à l’abri des vagues du large.

.

7.TPR

Tahiti Pearl Regata. La TPR au départ d’Uturoa regroupe cette année une trentaine de voiliers. Les courses s’échelonnent sur trois jours, les parcours passent par Raiatea, Taha’a et Huahiné.

.

8.Chantier

Cercamon au Chantier Naval des Iles-Sous-Le-Vent. Deux semaines de labeur pour des travaux de mécanique, soudure, peinture, antifooling.

.

IMG_2011_2

Magnifique panorama au sommet du Mont Tapioi. Il s’élève à 294m derrière Uturoa (île de Raiatea), la capitale des îles-sous-le-vent. Elle abrite quelques milliers d’habitants et son centre s’étale sur deux rues principales.

.

10.Uturoa

Uturoa (vue depuis le motu Ofetaro). Une ville difficilement accessible en voilier : mouillages à proximité peu aisés, et halte au port pénible ou dangereuse par vent d’est à nord. Sous de bonnes conditions, l’escale au port du centre ville est un régal. Avec le supermarché « Champion » juste en face du quai, l’approvisionnement se révèle très simple. On s’endort au milieu des animations discrètes de cette petite ville des îles (à l’exception des week-ends où « la bringue » est assourdissante), on s’éveille avec les clameurs et vrombissements des bateaux de pêche ou des navettes inter-îles.

.

11.Marae

Marae Taputapuetea à Raiatea, que l’on nomme aussi l’île sacrée. Il s’agit du plus grand marae de toute la Polynésie, des vestiges archéologiques où se déroulaient les cérémonies rituelles. Aujourd’hui il subsiste des amoncellements de cailloux sombres agencés en vastes plateformes ou s’élevant en murs. Le terrain soigneusement entretenu est parsemé de banians, arbres sacrés.

.

12.Faaroa

Baie de la Faaroa, île de Raiatea. Au fond de la baie coule la rivière Faaroa. Balade en annexe au milieu de la forêt tropicale. Les souvenirs d’Amazonie nous assaillent. L’eau est fraîche, délicieuse : nous nous baignons en famille. Sur le rivage, André travaille dans son faapu, une vaste plantation d’arbres fruitiers (bananes, noix de coco, corossols, goyaves, fruits de la passion, etc) et de racines comme le taro ou l’igname. Il vit un peu plus loin avec sa famille, isolé des autres, travaillant avec ferveur sa terre au quotidien. Il parle de ses croyances (mormon avec des valeurs ancestrales), de médecine traditionnelle, de la chasse au cochon sauvage en solitaire (le pua), des essais nucléaires à Moruroa, de politique indépendantiste. André remplit notre annexe de fruits, dont deux énormes régimes de bananes et de fleurs magnifiques…

.

13.Taha'a

Bien-être, bonheur simple. Oui, c’est cela que nous ressentons à Taha’a. Mais pas tout de suite. Ça ne nous percute pas comme ça. Ça s’apprend peu à peu. Ça se découvre à petits pas. Peut-être avec une certaine réserve au départ. A l’image du polynésien et de sa timidité naturelle. Car sous le sourire et l’accueil chaleureux se cache une âme mystérieuse, insaisissable.

.

14a.Vie famille

Petit moussaillon sur son cocotier, motu Miri Miri

 

.15.Paysage Raiatea

Paysages de Raiatea

16.Paysage Raiatea

.

Toutes les photos de Raiatea-Taha’a sont visibles sur Flickr : ICI

.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

.

Retour à la page d’accueil



En direct de Montréal |
Passions |
julien en australie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une nouvelle aventure à Sha...
| Location d'un Mobil home à ...
| De nouvelle caledonie